Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.
Comment on mixe ?


 

Comment on mixe ?

Posté le 25/10/2012
Voici une explication texte de ce qu'est le mixage DJ.

Pour apprendre à mixer, il faut commencer par apprendre à se concentrer sur le rythme. Chaque morceau que vous entendez, à la radio, à la télé, que ce soit de la dance ou du classique, concentrez-vous uniquement sur le rythme.
Le mixage consiste à mélanger la fin d'un morceau avec le début d'un autre, afin qu'il n'y ait aucune interruption musicale (blanc) durant la soirée. On appel également ça un "enchaînement".
Le DJ va donc mixer (enchaîner) tous les morceaux de la soirée.
Vitesse d'un titre, le BPM
Chaque morceau de musique a sa vitesse de rythme propre. L'unité de mesure de la musique est le BPM (battements par minutes).
Pour calculer le BPM d'un titre, prendre un chronomètre, et durant 1 minute compter les battements. C'est ainsi qu'on faisait à l'époque du vinyle. Puis on inscrivait le résultat sur la pochette du disque.
Aujourd'hui, avec les lecteurs CD ou encore les logiciels DJ, le BPM se calcule automatiquement (ouf!).
Faire un enchaînement ou un mix
Pour faire simple, on va baptiser le titre en cours de lecture (celui que tout le monde entend dans la salle) le "TITRE1", et celui qui doit suivre le "TITRE2".
Le mix se fait en 3 parties, d'abord on cale le point Cue, puis on synchronise les BPM du TITRE2, puis on enchaîne.
1- Caler le point Cue

Je vais utiliser le terme anglais "Cue" pour expliquer cela, car depuis l'arrivée des CD c'est entré dans le langage courant des DJ.
Le point Cue est l'instant précis du titre où on va le lancer, pour le mixer notamment.  Ce n'est pas forcément au début du morceau, ça peut se situer plus loin.
On choisira en règle général le début du rythme, le tout premier beat de la chanson.
Sur une platine Vinyle, on fait avancer le disque jusqu'à cet instant. On ajuste au casque en revenant en arrière ou en avançant et on retient le disque à la main à cette position. Puis on arrête la rotation du plateau.
Donc si on relance la rotation, la musique démarre au bon moment, celui de la première basse.
Sur une platine CD ou un logiciel, au casque on avance dans le morceau jusqu'à l'instant voulu et on appuie sur pause. Ensuite avec le plateau tournant (ou les "Pitch Bend" des logiciels), on se place avec un maximum de précision juste avant la première basse. Pour finir on appuie sur la touche "Cue" pour enregistrer ce point.
De la même manière, lorsqu'on va appuyer sur play, le morceau va démarrer sur la première basse. Mais avec si on rappuie sur Cue, le morceau va instantanément revenir au point Cue (selon la platine ou les options, elle se mettra en pause ou repartira immédiatement en lecture)
Une fois votre point Cue calé, on peut passer à l'étape suivante.
 
2- Synchroniser les BPM
 
Action sur le plateau tournant ou sur le pitch
Lorsqu'un titre est en lecture, si on touche le plateau tournant la chanson sera accélérée ou ralentie mais reviendra immédiatement à sa vitesse (BPM) initiale.
Si on modifie le pitch, on change la vitesse (BPM) et elle restera à sa nouvelle valeur.
Au casque
Écouter attentivement le rythme du TITRE1, pas dans des retours ni dans le casque, mais avec les mêmes HP que le public ! Je reviendrai sur ce point car ça a son importance.
Dans le casque, sur une oreille (jamais sur les 2, c'est pas un baladeur) écouter le TITRE2. Le lancer sur une basse exactement au moment où il y a une basse sur le TITRE1 (voir plus bas " Caler un point Cue").
A ce moment on écoute les 2 titres en même temps, mais un sur chaque oreille.
Donc au moment où on va lancer le TITRE2, les basses seront superposées.
Au fur et à mesure que les titres vont avancer dans le temps, on remarquera que les rythmes vont se décaler.
C'est là que ça devient délicat !
Si par exemple le TITRE2 est plus rapide que le TITRE1, il faudra freiner le TITRE2 avec le plateau tournant jusqu'à ce que les 2 rythmes soient à nouveau superposés.
Puis ralentir le TITRE2 avec le pitch car il est trop rapide. On ne peut pas savoir tout de suite de combien il faut le ralentir, allez y lentement, de quelques %.
Puis on écoute à nouveau. Si les 2 titres se décalent à nouveau, refaire la même chose que précédemment. C'est pareil si le TITRE2 est plus lent, là il faudra l'accélérer avec le plateau puis avec le pitch.
A un moment donné les 2 titres resteront superposés. La vitesse est donc synchronisée.
Avec les afficheurs BPM
Sur des lecteurs CD ou un logiciel, les BPM sont affichés. Lorsqu'on manipule le pitch, on voit immédiatement la valeur évoluer.
On peut donc synchroniser la vitesse en réglant la valeur visuellement, mais sachez qu'il faut une précision importante si on veut que les 2 titres ne se décalent plus du tout (2 chiffres après la virgule).
S'il y a une erreur d'un dixième de BPM, les 2 titres vont se décaler lentement, peut-être après 10 ou 20 secondes.
Si c'est le cas, on peut aisément se limiter à corriger avec le plateau tournant sans pour autant re-toucher au pitch, car un enchaînement dure rarement plus longtemps.
Synchronisation automatique
La plupart des logiciels DJ possèdent une option de synchronisation automatique. Dés qu'on charge un titre, son BPM va se synchroniser avec celui du titre précédent.
C'est évidement un outil formidable, mais il faut savoir qu'il n'est pas parfait. On le constate si on mélange longtemps 2 morceaux, après un certain temps les tempos se décalent. Il rame aussi avec les anciens titres dont les BPM varient tout au long du morceau car joué avec des instruments et non des boîtes à rythme électroniques.

3- Enchaîner les titres
 
La seconde phase du mix est l'enchaînement à proprement dit.
Les vitesses des 2 titres étant maintenant synchronisés, au moment opportun on va lancer le TITRE2 toujours exactement au moment où il y a une basse sur le TITRE1.
On vérifie au casque s'ils sont bien superposés, puis on monte lentement le fader du TITRE2.
A ce moment le public entendra les 2 titres mélangés, mais comme les rythmes sont parfaitement superposés, cela paraîtra naturel. 
Si l'enchaînement se fait au bon moment, il est possible que le public ne se rende même pas compte qu'un nouveau morceau arrive.
Une fois le volume du TITRE2 ouvert au maximum, on peut baisser progressivement le fader du TITRE1.
Et voilà, vous venez de faire un mix !!!
Bien entendu on peut passer par un tas d'astuces pour améliorer l'enchaînement de 2 morceaux, jouer avec les tonalités, utiliser des boucles ou des effets.
J'en parlerai dans un autre chapitre.
A quel moment enchaîner ?
Il faut évidement éviter de mélanger les paroles des 2 chansons. En effet, même si le rythme est synchronisé, ça fera une cacophonie très désagréable.
Il faut donc choisir un moment sans paroles, avec le rythme seul. On appel ça un "break".
Lorsque le TITRE1 arrive dans un break, lancer l'intro du TITRE2 qui elle est généralement sans parole.

Un titre sans intro
S'il n'y a pas d'intro rythmique sur le TITRE2, si les paroles démarrent tout de suite, alors il faudra le lancer comme il est, sans mélanger les titres. On coupe le TITRE1 brutalement et en envoi immédiatement le TITRE2.
On appel ça un enchaînement "au Cut"

Mixer sur 4 temps 
Voici une astuce qui vous servira à améliorer nettement vos mixes. Je conseil même aux débutants de lire cette partie et de s'y concentrer.
TOUS les titres de musiques, en dehors de quelques morceaux classiques, ont une rythmique sur 4 temps.
Pour compter les temps, compter les basses et les caisses claires à partir du tout premier battement du titre :

boom - tchac - boom - tchac - boom - tchac - boom - tchac...
    1         2         3         4          5         6         7         8

Vous constaterez que tous les 4 temps il y a un évènement dans la musique (un nouvel instrument, le refrain, une parole qui se répète etc...)

Un évènement se produira toujours dans un multiple de 4 temps.

Imaginons que le refrain du TITRE1 dure 16 temps.
Et imaginons que l'intro du TITRE2 dure également 16 temps. Juste après cette intro les paroles commencent.
Si vous lancer le TITRE2 sur la première basse du refrain du TITRE1, les paroles du TITRE2 vont commencer exactement au moment où le refrain du TITRE1 se terminera !
Bref un mixe très propre et très entraînant pour le public.
Bien entendu tous les refrains et toutes les intro ne durent pas 16 temps, mais avec cette méthode, vos enchaînements seront toujours agréables.
Avec quelques mois d'entrainement, mixer sur 4 temps sera un réflexe, vous n'aurez plus à compter. Et automatiquement vous lancerez le TITRE2 dans un multiple de 4 temps au point que vous n'arriverez même plus à faire autrement !!
Virtual DJ propose des boucles parfaites sur des multiples de 4 temps, ce n'est pas un hasard !
 
Pas de caisse claire ?
Il y a vous me direz des titres sans caisse claire. C'est rien que du  boom - boom  - boom.
Dans ce cas il faut considérer le premier beat du titre comme une basse et le second comme une caisse  claire  . De la même manière le premier beat de chaque évènement est forcément une basse.
Rapidement dans votre tête vous allez matérialiser la caisse claire, même s'il n'y en a pas.

Et s'il n'y a pas de rythme ?
Il y a aussi des titres qui démarrent sans rythmique. Il n'y a que des paroles. Et pourtant le chanteur (ou la chanteuse) chante déjà en rythme !! 
En effet si votre titre est par exemple à 115 BMP, le chanteur chantera immédiatement à 115 BPM. Lui a un rythme dans son casque que vous n'entendez pas, mais vous pouvez le matérialiser dans votre grand
esprit ! 

Si vous avez suivi l'un des premier conseil de cette page : 
"Pour apprendre à mixer, il faut commencer par apprendre à se concentrer sur le rythme. Chaque morceau que vous entendez, à la radio, à la télé, que ce soit de la dance ou du classique, concentrez-vous uniquement sur le rythme."
vous aurez forcément et rapidement le rythme dans la peau ! Et donc vous pourrez matérialiser une rythmique sur un accapella sans aucun problème, et même enchaîner dessus le rythme d'un autre morceau !


NB : préférez les version maxi, extended, club ou 12" des chansons, car elles sont prévues pour les DJ et possèdent souvent des intros mixables.

Utiliser les boucles (loops)
Une fois que vous maîtriser les enchaînements vous chercherez forcément à faire mieux.
Avec de l'expérience vous passerez outre certaines des règles précédentes afin d'améliorer vos mixes.

Une méthode consiste à mettre l'intro du TITRE2 en boucle. Cela peut par exemple servir si l'intro est trop courte. 
De même on peut mettre le break du TITRE1 en boucle s'il est trop court, mais il faudra le faire "en live" ! C'est à dire que pendant qu'il tourne dans la salle, il faudra le mettre en boucle en utilisant les boutons loop IN/OUT à partir du début du break.

Les lecteurs CD dernière génération ainsi que les logiciels font des boucles "parfaites", c'est à dire qu'elles restent au même BPM. Cet outil permet justement de ne pas louper vos boucles faite "en live" !
Virtual DJ en l'occurrence propose des boucles parfaites sur des multiples de 4 temps, ce n'est pas un hasard ! (voir plus haut "Mixer sur 4 Temps")

Mixer avec les spectres
Virtual DJ a une particularité extrêmement utile : le spectre de mix :
En effet le logiciel affiche le spectre dynamique et superposé des titres en lectures ! 
De cette manière on peu entendre mais aussi voir les beats, ainsi que les point Cue.

Je ne saurai dire s'il un débutant doit immédiatement utiliser le spectre car personnellement je l'ai découvert bien après avoir appris à mixer. Il est donc possible que cela perturbe un débutant...
Quoi qu'il en soit, si on enchaîne 2 titres, on verra les spectres défiler. S'ils sont synchronisés, les Beats seront parfaitement superposés. En revanche si les morceaux se décalent, on pourra le voir, et avant de l'entendre, car les spectres permettent aussi de voir ce qui va arriver dans le futur !!
Donc on peu corriger avant que le décalage ne se produise !! 
C'est très pratique notamment avec les vieux titres à BPM variable.

Personnellement pour les enchaînements que je connais bien, je n'ai plus besoins de casque, je mixe uniquement en observant les spectres.

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?